Le Vaurien des CEB

1 juin 2020 - 0 - édité par Patrick DURAND

Le Vaurien des CEB


 

Le vaurien » Franc-Picard « 

Un habitant de la région nous a fait don de son dériveur l’ année dernière et c’ est Jean-Claude qui nous la transporté jusqu’ au Hangar à bateaux.

Jean-Claude m’ a donné son historique que voici :

Le vaurien s’appelle Franc-Picard, il tient son nom d’un cheval qui lors d’une chasse-à-courre en Picardie à laquelle participait Napoléon III celui-ci fut doublé par le fils d’un des invités ce qui constituait un « crime »  de lèse majestée. Sommé de s’excuser par son père auprès de l’empereur, celui-ci répondit qu’il était excusé car « on pardonne tout à Franc-Picard ». Dès lors ces bourgeois appelèrent aussi leur maison Fran-Picard et les parents de celui qui nous a donné le vaurien habitant cette maison au moment de la construction du bateau, il appela son bateau Franc-Picard.

Le voici l’ été dernier au mois d’ aoutVaurien-01Vaurien-02

 

Puis  le samedi 25 janvier 2020 une équipe s’ attelle à la tache pour le restaurer : grattage, ponçage 20200125_111805

 

Et jusqu’ au jour du confinement l’ équipe l’ a presque terminé  .

photos fournies par Roland ( chacun se reconnaitra )IMG_22371IMG_22401IMG_22421IMG_22431

Le plan de voilure de 1952plan vaurien-01

Gréement bermudien

Architecte Jean-Jacques Herbulot  . Équipage 2

Longueur 4,08m . Maître-bau 1,48m . Déplacement 95 kg (poids total)

Voilure :

Grand-voile 5,6 m², Foc 2,5 m², Spi optionnel

Conception

En 1950, le comité de coordination des écoles de voile émet son besoin de voir arriver sur ses plans d’eau un bateau d’initiation à la voile qui soit bon marché et robuste. C’est en 1951 que Jean-Jacques Herbulot, architecte, navigateur et champion, très porté par la démocratisation de la voile, dessine et construit avec Philippe Viannay pour sa célèbre école de voile des Glénans, un dériveur monotype baptisé « Vaurien » (en souvenir d’un chien de Philippe Viannay) pour remplacer l’Argonaute (autre création Herbulot datant des années 1940 et peu pratique car doté d’une quille fixe).

Doté d’un accastillage minimaliste, il est conçu pour être réalisé dans une seule feuille de contreplaqué marine de 4,10 m, avec le minimum de chutes. À sa sortie, il est cinq fois moins cher que les dériveurs équivalents et crée un « choc culturel » dans le milieu des yacht clubs traditionalistes avec l’arrivée en masse de pratiquants issus de classes moins fortunées.

En espérant que les ateliers ouvriront très bientôt à l’ initiative de la Mairie avec toutes les mesures de sécurité qui seront mises en œuvre .