Marin…

Ci-dessous, pour celles et ceux qui n’ont pu y assister, le texte lu cet après-midi 22 mai, lors de la cérémonie de crémation de Gégé. La dispersion de ses cendres aura lieu le samedi 8 juin, à partir de 10 h, à 300 m du rivage, face à la thalasso, avec la participation des bateaux de Coques en bois.

JCLB

« Marins pour rire, marins quand même ! Voilà ce que nous sommes à Coques en bois.

Voilà ce que tu étais toi aussi Gégé ; toi qui naviguais sur une coque en polyester.

Il peut paraître incongru, voire totalement déplacé de parler de rire en de pareilles circonstances, pleines de tristesse.

Pourtant, ce que nous retiendrons de toi Gégé, c’est ton rire, ta bonne humeur, ton empathie.

Les derniers arrivés à Coques en bois me l’ont dit à l’annonce de ta Grande Navigation : « On le connaissait à peine, mais on a senti tout de suite que c’était quelqu’un de bien, de gentil ».

Et nous, les plus anciens de Coques en bois, nous le savions bien sûr que tu étais quelqu’un de super, toujours prêt à nous aider, à rendre service, à aider Coques en bois. Prêt à peindre les bateaux de l’association.

Pour cela, tu ne laissais à personne le soin de prendre les pinceaux. Ton jugement à notre égard était sans appel : on ne savait pas faire ! Ce n’est pourtant pas faute de ta part de nous l’avoir expliqué, montré. Mais rien à faire : on n’avait pas ton coup de patte ! Alors tu préférais parfois venir seul à l’atelier du Clion, pour peindre en toute tranquillité et rajeunir nos vieilles coques.

Tu nous as fait bien rire, aussi, quand  grimé en pirate des Caraïbes, la démarche chaloupé, tu organisais les embarquements des passagers sur les bateaux lors de nos Rencontres Coques en bois. Tu étais là aussi, pour nous, un amer. Indispensable.

Bon ! Il faut bien l’admettre : tu nous as parfois cassé les oreilles avec l’appel strident de ta maquette de bateau que tu faisais naviguer lors des Journées du patrimoine. Mais cela aussi c’était un jeu : la corne de brume de ce chalutier bleu, c’était pour rire.

Et c’est en allant sur l’eau, en marin pour rire, pour extirper quelque poisson de  la baie, que tu as filé ton câble…

Et là pour le coup, tu ne nous a plus faire rire. Mais pleurer.

Ainsi Gégé, tu fus marin pour rire, mais marin quand même. Pour nous, tu resteras avant tout, un grand ami, que nous n’oublierons pas. Ni en mer, ni à terre.

Adieu Gégé. »

2 commentaires sur “Marin…

  1. On ne peut que se joindre à ce texte.
    Cordialement à tous ( et à Gégé que je connaissais que depuis peu)
    Jean-Pierre Maquaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *