Vandales

Vandale, de nom propre, est devenu nom commun, synonyme de malpropre, entre autres. Ce dimanche matin, tout le vocabulaire du Capitaine Haddock n’y aurait pas suffis pour qualifier les malfaisants (autre synonyme de vandale), Ostrogoths et Bachibouzouks (autres contemporains des Vandales), qui ont  délibérément largué les amarres de Yoyo et de Jolie-Marion, les poussant dans le Vieux port. Heureusement courant et vent n’étaient pas leurs alliés. Mais découvrir à l’heure matutinale des viennoiseries, et heureusement à pleine-mer, nos deux bateaux bord à bord le long du quai du radier, et contrairement aux règles d’amarrage, le plus gros semblant protéger le plus petit comme une canne couvant son caneton, et les deux sans amarre, cela fait tout bizarre…

Au moteur pour l’un, à la godille pour l’autre, les deux fugueurs bien malgré eux, sont revenus à leurs postes d’amarrage.

Ce matin également, des intrus (le mot est faible) ont été chassés du bord d’Hateya par des pêcheurs  à la ligne. Des faits similaires se sont déjà produits sur d’autres bateaux il y a quelques semaines.

Ces actes manifestement ciblés, sont-ils à rapprocher de ceux dont viennent d’être victimes certains panneaux de l’expo photos de la ria ? Mystère et boule de gomme et inutile de se perdre en conjectures. Les faits sont patents et la vigilance de tous les adhérents de Coques en bois, passant nuitamment ou dès potron-minet sur les quais, s’imposent pour vérifier les amarrages ou tout élément suspect sur les bateaux de l’association mais aussi sur ceux des autres propriétaires.

JCLB

2 commentaires sur “Vandales

  1. Vraiment lamentable.
    Que faire, porter plainte ?
    hier soir 24/06 avant 23h30 un panneau photo a été lacéré de coups de couteau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *