Du bois dont on fait les bateaux

Les bateaux naissent en forêt. Coques en bois n’a pas eu à arpenter les forêts pour trouver du bois : rue du Canal deux chênes attendaient d’être mis à bas dans la perspective du chantier du futur hôtel. Avec l’accord du maire de Pornic et de la Sela, ces deux arbres ont été coupés par nos soins il y a un peu plus d’un an et entreposés à Frossay aux bons soins de l’association « Anciennes mécaniques du Pays de Retz », présidée par Rémi Hamon. En effet, il se trouve que cette association, elle aussi à caractère patrimonial, puisque restaurant d’anciennes machines agricoles et autres tracteurs. En 2014 elle a remis en service une scie à grumes datant de 1905, provenant de l’ancienne usine paimblotine d’importation de bois Hallaust et Gutzeit.

Ce samedi 28 janvier, les marins ont donc prêté main-forte aux terriens pour débiter ce bois, et notamment les parties courbes, dans un objectif de charpenterie de marine, au plus grand étonnement des terriens peu habitués à rechercher et valoriser les troncs courbés et les branches fourchues !

Certes ce bois n’a pas la qualité « hébénisterie » mais il va servir, entre autre et pour  partie, à refaire  les bancs de nage de Dorade. Il va aussi être utile à des fins pédagogiques lors de la prochaine Quinzaine salée. De plus les « déchets » alimenteront le feu lorsqu’il faudra confectionner les membrures bouillies pour Dorade. Enfin, et c’est peut-être là le plus important, cette action permet de poursuivre notre partenariat avec l’association des « Anciennes mécaniques du Pays de Retz ».

Cette opération de coupe sera renouvelée prochainement car il reste encore du bois, dont un gros tronc, à débiter en long…

JCLB

DSCF9232 DSCF9237 IMG_5036 DSCF9240

Photos : Claude Chauvet et Daniel Guilbaud

 

2 commentaires sur “Du bois dont on fait les bateaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *